Participant au début du we du comité de l'association AtoutFox.

Au delà d'un nécessaire rabibochage avec certains membres du bureau, cela m'a permis d'exprimer mes craintes quant à l'orientation proposée par le bureau de l'association après "l'annonce du 13 mars 2007" (voir billets précédents)

Deux réactions possibles qui ne m'apparaissent pas contradictoires:

- La première est de défendre becs et ongles notre outil de travail (Visual-FoxPro). Tout le monde (d'AtoutFox s'entend...) reconnaît que c'est le meilleur outil de développement (aujourd'hui encore !) C'est dans ce sens qu'a été lancée la pétition par le groupe hispanophone. J'ai demandé et obtenu que cette pétition soit annoncée sur le site de l'association. Etait-il nécessaire de rajouter la phrase: "L'association ne donne aucune consigne à ce sujet." Trop d'enthousiasme tue l'enthousiasme !

- La deuxième est de préparer la nécessaire transition que devront opérer les utilisateurs de Visual-FoxPro. Ce travail est important. Il peut s'avérer urgent pour certains, beaucoup moins pour d'autres. Il est complexe à organiser, parce que, vue la diversité des utilisateurs et des applications, aucune solution ne sera valide pour tous.

L'association AtoutFox a été créée pour défendre et promouvoir Visual-FoxPro. Elle a été conçue indépendante de Microsoft. Il est paradoxal que face à une attaque aussi sévère et brutale contre Visual-FoxPro, la seule réaction de l'association soit de préparer ses adhérents au passage à dot net (même si ce n'est pas le seul langage retenu)

On a encore besoin pour plusieurs années, au moins, d'une association qui puisse défendre et promouvoir (en expliquant le contexte) Visual-FoxPro. Cette même association peut aussi (pourquoi pas ?) aider ceux qui le souhaitent à quitter Visual-FoxPro, dans une relative douceur (on peut rêver...)

Mais si la deuxième option était la seule retenue, alors l'association AtoutFox n'aurait plus de raison d'être, et il faudrait la dissoudre pour en créer une, plus appropriée: AdieuFox !

La mise en oeuvre de la première option ne pourra se faire que dans un contexte international, en coordination avec les différents groupes d'utilisateurs, en respectant les spécificités de chacun. La pétition reste l'outil minimal qui dépasse les frontières. Faisons en sorte que les communautés francophone et française y prennent toute leur part. Merci à tous ceux qui l'ont signé et qui la signeront.